fbpx

40% de la population mondiale n’a pas accès à un enseignement dans sa langue maternelle

40% de la population mondiale n’a pas accès à un enseignement dans sa langue maternelle

Célébrée chaque année le 21 février, la journée internationale de la langue maternelle aide à promouvoir la diversité linguistique et culturelle et le multilinguisme et à sensibiliser davantage à cette diversité. Le thème cette année de la journée, « Promouvoir le multilinguisme pour l’inclusion dans l’éducation et la société », appelle à soutenir le multilinguisme et l’usage des langues maternelles, à l’école et au quotidien.En effet, 40 % de la population mondiale n’a pas accès à un enseignement dans la langue qu’elle parle ou comprend le mieux. « Cela entrave leurs apprentissages, comme leur accès au patrimoine et aux expressions culturelles », a expliqué Audrey Azoulay, la Directrice générale de l’UNESCO.Cette année, une attention particulière est accordée à l’enseignement multilingue dès la petite enfance, pour que la langue maternelle soit toujours un atout pour les enfants.

Préserver la diversité linguistique

Dans le cadre de la Décennie internationale des langues autochtones des Nations Unies (2022-2032), des plans d’action ont été mis en œuvre pour placer le multilinguisme au cœur des sociétés, en particulier autochtones.En effet, chaque langue est le reflet d’une culture. Les langues locales, en particulier les langues des minorités et des peuples autochtones, jouent un rôle primordial dans la préservation de la riche diversité culturelle mondiale. Elles permettent la transmission de la culture, des valeurs et du savoir traditionnel, ainsi que la promotion d’avenirs durables.Mais les langues se trouvent de plus en plus menacées, voire disparaissent complètement. En effet, plus de 43% des quelque 6.700 langues parlées dans le monde sont menacées de disparition. Seules plusieurs centaines de langues sont véritablement valorisées dans le système éducatif et dans le domaine public, et moins d’une centaine sont utilisées dans le monde numérique. Cela signifie que toutes les deux semaines, une langue disparaît pour toujours.« Cette Journée, comme cette Décennie, nous placent donc devant un défi », a indiqué la Directrice générale de l’UNESCO : « s’assurer que la diversité des langues soit préservée en tant que patrimoine commun. Car quand une langue meurt, c’est une manière de voir, sentir et penser le monde qui disparaît, c’est toute la diversité culturelle qui s’assèche irrémédiablement ».

En cette Journée internationale, l’UNESCO appelle donc à célébrer le monde dans sa diversité, et à soutenir le multilinguisme au quotidien.

admin

admin

Laisser un commentaire

Newsletter Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :