fbpx

59 journalistes ont été tués dans le monde en 2020

59 journalistes ont été tués dans le monde en 2020

L’UNESCO a condamné le meurtre de 59 professionnels des médias en 2020, dont quatre femmes. Avec 22 meurtres, les régions Amérique latine/Caraïbes et Asie-Pacifique en enregistrent le plus grand nombre, suivies par celle des États arabes avec neuf et l’Afrique six. Dans l’ensemble, l’année 2020 a été marquée par l’un des bilans les plus bas enregistrés par l’agence onusienne dans la dernière décennie, au cours de laquelle 888 journalistes et travailleurs des médias ont payé le prix ultime pour informer le public. En 2019, l’UNESCO avait condamné les meurtres de 57 journalistes, 99 en 2018.

« En 2020, nous avons été les témoins, peut-être de manière inédite, de l’importance du journalisme pour nos démocraties et pour la protection des droits de l’homme », a déclaré la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay. « Toutefois, la pandémie a également été une ’’tempête parfaite’’ qui a affecté la liberté de la presse dans le monde entier ».

À l’aube de la nouvelle année 2021, Mme Azoulay a appelé toutes les parties prenantes à « défendre l’information en tant que bien public ». « Protéger le journalisme, c’est protéger la vérité », a-t-elle souligné.

Le rapport 2020 de l’UNESCO sur la sécurité des journalistes et le danger de l’impunité donne un aperçu des tendances s’agissant des assassinats de journalistes dans la période 2018-2019. En moyenne, au cours des dix dernières années, un journaliste a été assassiné tous les quatre jours. Le rapport montre aussi que l’impunité pour les crimes contre les journalistes continue de prévaloir, en dépit d’une amélioration minime en 2020 (87% contre 88% en 2019). Le lancement du rapport a été accompagné d’une campagne mondiale de sensibilisation à fort impact intitulée « Protéger les journalistes. Protégez la vérité ».

admin

admin

Laisser un commentaire

Newsletter Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :