fbpx

Burkina Faso : L’Association citoyen du Faso s’attèle pour l’employabilité des jeunes

Burkina Faso : L’Association citoyen du Faso s’attèle pour l’employabilité des jeunes

L’association citoyen du Faso s’attèle à promouvoir l’autonomisation des jeunes. Au cours de sa deuxième assemblée générale, organisée le dimanche 5 décembre 2021 à Ouagadougou, au palais des Sports de Ouaga 2000, elle a essentiellement abordé la question de la réduction du chômage au Burkina Faso qui demeure sa mission principale.

« Contribution de l’association citoyen du Faso dans la réduction du chômage au Burkina Faso dans un contexte de crise sécuritaire ». C’est sous ce thème que l’association a tenu sa  deuxième assemblée générale.

Face à des centaines de jeunes présents dans la cuvette du palais des sports, les différents responsables de l’association sont passés successivement pour réaffirmer leur engagement et soutien dans la lutte contre le chômage des jeunes au Burkina Faso. Au lutrin des interventions, c’est le président du comité d’organisation, Florent Neya, qui a été le premier à prendre la parole sous une acclamation publique. Après avoir demandé une minute de silence en raison des victimes de l’insécurité que subit le Burkina Faso, il a indiqué que cette assemblée générale se tient dans un contexte particulier au regard de l’actualité du pays. Toutefois, il a salué la mobilisation des jeunes dans la cuvette du palais des Sports. Une mobilisation qui, de son avis, dégage l’expression d’une jeunesse consciente.

Les jeunes ont répondu à l’appel de l’association Citoyen du Faso

Il a rappelé que la lutte contre le chômage des jeunes est l’objectif principal de l’association citoyen du Faso. Depuis la création de l’association  en 2014, affirme-t-il, plusieurs initiatives caritatives ont été entreprises au profit de nombreux jeunes mais aussi au-delà. A l’en croire, l’association a donné dans le cadre de la  réalisation de ces objectifs, des formations en entrepreneuriat, élevage, saponification, fabrication de jus, du yaourt et entre autres. Et ce, au profit de plus de 1000 jeunes. En plus, égrène-t-il, 2000 bons de permis de conduire  ont été subventionnés par l’association pour  des jeunes. Des gestes de solidarités ont été également exprimés à l’endroit des personnes déplacées internes à Ouagadougou, a-t-il ajouté.

«  Il est plus facile pour un jeune sans emploi de rejoindre le camp de l’ennemi… » Abdoul Moumouni Rabo

Le président de l’association citoyen du Faso, Moumouni Rabo, conduit sous bonne escorte au pupitre, a tenu à saluer la mobilisation des jeunes. Pour cette assemblée générale présente deux objectifs. Il s’agit notamment du bilan des activités antérieures et les perspectives de l’association pour mieux impacter et réussir sa mission. Tout comme son prédécesseur, il est minutieusement revenu sur les acquis engrangés par l’association depuis sa création. A travers les chiffres donnés par le président du comité d’organisation, il a affirmé que la satisfaction est au rendez-vous mais que la lutte doit se poursuivre tout de même.

Le président de l’association citoyen du Faso, Moumouni Rabo, a salué la mobilisation

Il a souligné dans son discours que la lutte contre le chômage des jeunes est une grande préoccupation au Burkina Faso. L’avènement des crises sécuritaires et sanitaires, déplore-t-il, est venu encore complexifier la situation.  « Dans ce contexte d’insécurité, il est plus facile pour un jeune sans emploi de rejoindre le camp ennemi ou encore de perdre son activité à cause des actions des terroristes » a analysé le président de cette association dite apolitique.

Dans sa communication, il a interpellé les autorités du pays sur leurs responsabilités dans la lutte contre le chômage. A l’entendre, la gouvernance actuelle manque d’audace, ce qui laisse place à du laisser-aller dans l’administration. «  Le manque de gouvernance vertueuse est l’une des plaies dans notre pays » a-t-il fustigé expliquant cela ne contribue pas à la réduction du chômage. «  Chaque dirigeant se plaît à dire que les jeunes sont le fer de lance du développement, ils les utilisent et les abandonnent à leurs propre sort » a-t-il dénoncé, appelant la jeunesse à plus de responsabilité pour ne pas tomber dans de tel piège.

L’association citoyen du Faso compte 6048 membres et sont présents dans toutes les treize régions du pays. Pour des raisons, d’insécurité, les représentants de toutes les localités n’ont pas pu faire le déplacement.

Serge Ika Ki

admin

admin

Laisser un commentaire

Newsletter Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :