fbpx

Coopération : l’Union européenne finance deux projets à hauteur 24 milliards au Burkina

Coopération : l’Union européenne finance deux projets à hauteur 24 milliards au Burkina

Le vice-président de la Banque européenne d’investissement (BEI), Ambroise Fayolle, a procédé ce jeudi 28 janvier 2021, par visioconférence, à la signature d’une convention avec le Burkina Faso. D’un montant de 38 millions d’euros, soit 24 926 366 000 franc CFA, la signature de cet accord a eu lieu en présence du ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Lassané Kaboré, et de l’ambassadeur de l’Union européenne, chef de la délégation de l’UE au Burkina, Wolfram Vetter, à la Direction générale de la coopération, à Ouagadougou.

D’un montant global de 38 millions d’euros, soit 24 926 366 000 de francs CFA, cet accord vise à financer des projets dans deux secteurs d’activité. Il s’agit en l’occurrence de la centrale solaire de Zagtouli et du projet d’assainissement et de drainage de la ville de Ouagadougou.  Au compte du projet de l’énergie solaire, ce sont  23 millions d’euros, soit plus de 15 milliards de francs FCA, que l’UE, à travers la Banque européenne d’investissement (BEI), va injecter.  Ce qui va permettre d’augmenter la capacité de de production de la centrale de 33 à 50 mégawatts.  Cet appui financier selon le ministre de l’Energie, des Mines et des Carrière, Bachir Ismaël Ouédraogo, traduit l’excellente relation qui existe entre l’Union européen et Burkina Faso.  Pour le ministre Bachir Ismaël Ouédraogo, cet investissement de l’UE va contribuer à faire de la centrale de Zagtouli et du Burkina la plus grande centrale énergétique de l’Afrique de l’Ouest. Nous avons aujourd’hui le meilleur ensoleillement solaire de la sous-région se réjouit-il avant d’ajouter que la volonté de faire du Burkina Faso un leader en énergie solaire est en phase de concrétisation au regard de cet accompagnement.

Pour le projet de financement de l’assainissement et drainage de Ouagadougou, l’Union européenne investit 39 millions d’euros dont 15 millions d’euros financés par un prêt de la BEI. Ce projet consistera, indique le bourgmestre de la ville, Armand Pierre Béouindé, à drainer les eaux pluviales pour éviter les inondations, au réaménagement urbain pour le développement de la capitale burkinabè. Ce contrat va donner un coup d’accélérateur au projet d’assainissement, foi du maire. Pour la mise en œuvre de ce projet, explique-t-il, va permettre de construire un canal qui aura une longueur de 5 kilomètres et une largeur d’environ 5 mètres.

La signature de cet accord, selon le ministre de l’Economie, des finances et du Développement, est l’expression de la vitalité de la coopération entre l’Union européenne et le Burkina Faso. Nous serons toujours prêts à accompagner le Burkina Faso, a rassuré l’ambassadeur de l’UE, Wolfram Vetter.

Serge Ika Ki

admin

admin

Laisser un commentaire

Newsletter Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :