fbpx

Covid-19 : où en sommes-nous avec la relance verte ?

Covid-19 : où en sommes-nous avec la relance verte ?

Alors que l’avènement de la pandémie du Covid-19 et le nouvel ordre mondial qu’elle a créé avaient nourri l’espoir de la naissance d’un nouveau monde où l’homme serait plus en harmonie avec la nature,les différents plans de relance économique n’ont pas suffisamment pris en compte les questions environnementales. C’est le constat dressé un an après l’apparition du virus par l’Université d’Oxford (Royaume-Uni) et le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE). Leur analyse des dépenses de relance des 50 principales économies mondiales conclut que seulement 18% des plans de relance peuvent être considérés comme « verts ».Autrement dit, seuls 368 milliards de dollars des 14.600 milliards de dollars de dépenses en réponse à la Covid-19 en 2020 étaient verts.« Malgré les mesures positives prises par quelques grandes nations en faveur d’une reprise durable après la Covid-19, le monde n’a jusqu’à présent pas répondu aux aspirations à reconstruire en mieux », a expliqué Brian O’Callaghan, chercheur principal du projet de relance économique de l’Université d’Oxford et auteur du rapport.

Wendyida

Points clés de l’analyse

341 milliards de dollars, soit 18% des dépenses, étaient des dépenses vertes, principalement le fait d’un petit groupe de pays à revenu élevé. Les dépenses mondiales de relance ont jusqu’à présent manqué l’occasion de réaliser des investissements verts.

Plus de 66 milliards de dollars ont été investis dans les énergies à faible émission de carbone, en grande partie grâce à des subventions espagnoles et allemandes pour des projets d’énergie renouvelable et des investissements dans l’hydrogène et les infrastructures.

86,1 milliards de dollars ont été annoncés pour les transports verts par le biais de transferts et de subventions pour les véhicules électriques, d’investissements dans les transports publics et d’infrastructures pour le vélo et la marche.

35,2 milliards de dollars ont été annoncés pour la modernisation des bâtiments écologiques afin d’accroître leur efficacité énergétique, principalement par le biais de rénovations, notamment en France et au Royaume-Uni.

56,3 milliards de dollars ont été annoncés pour le capital naturel ou les solutions basées sur la nature (NbS) – initiatives de régénération des écosystèmes et reforestation. Deux cinquièmes ont été consacrés aux parcs publics et aux mesures de lutte contre la pollution, notamment aux États-Unis et en Chine, afin d’améliorer la qualité de vie et de répondre aux préoccupations environnementales.

28,9 milliards de dollars ont été annoncés pour la R&D (recherche et développement) verte. La R&D verte comprend les technologies liées aux énergies renouvelables, les technologies de décarbonisation de secteurs tels que l’aviation, les plastiques et l’agriculture, ainsi que la séquestration du carbone. En l’absence de progrès dans le domaine de la R&D verte, le respect des objectifs de l’accord de Paris nécessiterait des changements profonds en matière de tarification et de mode de vie.

Source: ONU Info

admin

admin

Laisser un commentaire

Newsletter Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :