fbpx

Joseph Marie Ayissi Nga, la vie en « Wazal »

Joseph Marie Ayissi Nga, la vie en « Wazal »

Styliste et conteur à la fois, le Camerounais Joseph Marie Ayissi Nga, est l’un des grands ambassadeurs de la culture africaine dans le monde. Sa marque de vêtement « Wazal » et sa bande dessinée « La légende de Wazal », puisent leur source de l’Afrique profonde.

« Waza » est le nom d’un parc naturel au Cameroun. Ajoutez le « L » du « Lion », symbole du pays,  et ça donne « Wazal ». Une marque créée par Joseph Marie Ayissi Nga (37 ans) en 2005. « Wazal » exprime un univers fashion sport et utilise beaucoup de couleurs ainsi que divers imprimés. « J’utilise du kenté, du bazin, le ndop, tissu camerounais et autre étoffe d’Afrique. Je m’inspire du code vestimentaire ghanéen et nigérien pour créer mes vêtements Wazal. Mes matières premières viennent principalement d’Afrique. En effet, à travers mes créations, c’est le continent que je souhaite valoriser et pour ce faire, je vais chercher les meilleurs produits de chaque pays. », indique le styliste, lui-même fils de couturier. Singuila, Matt Pokora ou l’humoriste Fabrice Eboué, entre autres ont déjà succombé aux charmes des créations « Wazal ».

Une création “Wazal”

Joseph Marie Ayissi Nga, dont le talent pour magnifier le patrimoine du continent noir semble sans limite a aussi ajouté une autre corde à son arc : la bande dessinée. « La légende de Wazal est un conte qui a pour cadre l’Afrique et ce n’est pas qu’une histoire pour se divertir. Imagé, ce conte, à travers la bande dessinée, a aussi pour but de présenter cette partie de l’Afrique qui est la région du bassin du Lac Tchad et les pays qui composent cette région, dont le Cameroun, à travers les paysages, l’architecture, les coutumes, les interdits, les rituels, les cultures vestimentaires, les étoffes, les accessoires , les coiffures et les couleurs de la vie quotidienne»

« A travers la bande dessinée La légende de Wazal, je raconte ma culture, ma source d’inspiration, mon don, ma passion pour la mode que j’ai reçu de mon défunt père, le couturier Ayissi Nga Pierre Célestin. Ma source d’inspiration provient de l’Afrique entière. C’est l’essence même de mes œuvres. 

Pour le tissu Wazaliane, je me suis inspiré des tissus du Ghana et du Cameroun ; plus respectivement le Kenté et le Ndop. 

Quant au code vestimentaire du village de Wazalville, j’ai apporté une touche nigériane qui se marie bien avec les deux tissus précédents », explique l’auteur.

Serge Ika ki

admin

admin

Laisser un commentaire

Newsletter Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :