fbpx

La demande d’électricité en Afrique continuera d’augmenter de 4 à 5% par an

La demande d’électricité en Afrique continuera d’augmenter de 4 à 5% par an

La Chambre africaine de l’énergie prévoit que la production 2021 se situera probablement entre 870 et 900 TWh si la demande augmente de manière agressive

La production totale d’électricité en Afrique s’est élevée à 870 térawattheures (TWh) en 2019, soit une augmentation de 2,9% par rapport à 846 TWh en 2018. La capacité de production d’électricité de l’Afrique a augmenté en moyenne de 4,8% par an depuis 2008, contre 2,7% dans le monde. Néanmoins, la part de l’Afrique dans la production mondiale d’électricité est d’environ 3% depuis 2000.

La Chambre africaine de l’énergie prévoit que la production 2021 se situera probablement entre 870 et 900 TWh si la demande augmente de manière agressive tout au long de l’année suite aux dé-confinements progressifs et à la réouverture des économies africaines au commerce et transport internationaux. Notre prévision de base utilisant une croissance annuelle prudente de 4,5% (politiques actuellement déclarées) montre que la production d’électricité sur le continent augmentera de 25%, 55% et 141% des niveaux de référence 2020 pour atteindre 1057, 1138 et 2047 TWh d’ici 2025, 2035 et 2040 respectivement. Ce chiffre passe à 1 520 en 2030 et à 2 700 TWh en 2040 dans le cadre d’une tentative plus agressive d’augmenter la capacité de 6% par an.

Cette dernière évaluation repose sur le fait que l’Afrique s’efforce de développer de manière agressive l’approvisionnement en électricité et les services énergétiques modernes dans le cadre de l’Agenda 2063 de l’Afrique sur le développement de l’énergie et des infrastructures. Cela garantira que l’expansion de la production puisse devancer la croissance démographique du continent (l’Afrique comptera 1,8 et 2,45 milliards d’habitants d’ici 2040 et 2050).

En ce qui concerne le mix d’approvisionnement, le gaz naturel (39%) constitue l’élément le plus important dans le mix de production d’électricité en Afrique, suivi du charbon (29%), de l’hydroélectricité (15%) et du pétrole (10%).

Alors que l’énergie nucléaire représentait 2% supplémentaires, la part des énergies renouvelables (ER) dans le mix de production de l’Afrique augmente, quoique à un rythme plus lent que dans d’autres régions (5%). La majeure partie de la croissance des énergies renouvelables provient des centrales solaires, éoliennes et géothermiques, et cela devrait se poursuivre jusqu’en 2030. L’Afrique a généré 830 mégawatts (MW), 5748 MW et 7236 MW de capacité géothermique, éolienne et solaire en 2019 respectivement, ce qui représente des taux de croissance de 17,4%, 26,1% et 60,2% depuis 2010.

Néanmoins, la plupart de ces développements d’énergie renouvelable sur le continent se limitent principalement à l’Afrique du Nord (Maroc, Égypte) et du Sud-Est (Afrique du Sud, Kenya). Compte tenu de la baisse des coûts des technologies clés des énergies renouvelables et des préoccupations croissantes concernant les émissions de CO2, le niveau de déploiement des énergies renouvelables, en particulier l’énergie solaire et éolienne, devrait augmenter de 1,5% par an au cours de la prochaine décennie jusqu’en 2030.

En ce qui concerne la consommation d’électricité sectorielle, le secteur industriel reste le plus gros utilisateur du continent (41%), suivi des services résidentiels (33%), commerciaux et publics (18%) et de l’agriculture (4%). Les transports en consomment une faible proportion (environ 1%) tandis que les 3% restants étaient attribués à d’autres secteurs.

Au niveau sous régional, l’Afrique du Nord et l’Afrique du Sud représentent plus de 70% de la demande d’électricité en Afrique.

admin

admin

Laisser un commentaire

Newsletter Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :