fbpx

La section Tema – Mpakadan du chemin de fer Ghana – Burkina Faso achevée à 80%

La section Tema – Mpakadan du chemin de fer Ghana – Burkina Faso achevée à 80%

(Agence Ecofin) – Le mégaprojet d’interconnexion ferroviaire sur plus de 1 000 km entre le Ghana et le Burkina Faso est sur la bonne voie. En plus de booster les échanges économiques, il permettra à la nation francophone sans littoral de mieux tirer profit du port de Tema-Accra, sa principale voie d’importation.

Les travaux de construction de la voie ferrée Tema – Mpakadan progresse en dépit de certains défis inattendus, notamment la pandémie de la Covid-19. Le chantier, démarré en juillet 2018, affiche un taux d’exécution de 80%. C’est le constat dressé par Richard Dombo, directeur général de la Ghana Railway Development Authority (GRDA), qui a récemment effectué une visite d’inspection du site.

Ce tronçon, qui s’étend sur près de 99 km, part de Tema dans la région du Grand Accra jusqu’à Mpakadan à l’est du pays, à quelques kilomètres du grand barrage hydroélectrique d’Akosombo sur le lac Volta.

La livraison de ce chantier, financé par India Exim Bank pour un coût total évalué à 400 millions de dollars, est prévue pour le courant de cette année. AFCONS Infrastructure Limited, la filiale du groupe indien Shapoorji Pallonji en charge des travaux, indiquait l’an dernier que la réception des travaux pourrait intervenir d’ici mars 2021, soit quatre mois avant la date initialement prévue.

Le chemin de fer Tema – Mpakadan est une partie intégrante du projet d’interconnexion entre le Ghana et le Burkina Faso. Quatre entreprises – à savoir China Railway Construction Company, African Global Development, Frontline Consortium et China Railway No. 10 Consortium – ont déjà manifesté leur intérêt pour l’exécution des travaux de ce mégaprojet qui couvrira plus de 1 000 km.

Du côté du Ghana, la voie ferrée continuera jusqu’à Paga, à la frontière avec le Burkina Faso. Puis elle se poursuivra vers le nord via Dakola jusqu’à Ouagadougou, en passant par Kombissiri, Manga, Beguedo, Garango, Tenkodogo, Bagré, Zabre et Pô. Une fois le projet achevé, l’infrastructure devrait stimuler les activités économiques entre les deux pays. Le Ghana est en effet le premier importateur du Burkina Faso. Ce chemin de fer va par ailleurs contribuer au désenclavement du Burkina Faso qui pourra mieux profiter du port de Tema.

admin

admin

Laisser un commentaire

Newsletter Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :