fbpx

Ministère du Commerce : la ministre déléguée en charge de l’Artisanat, Louise Anne Go, accueillie par ses collaborateurs

Ministère du Commerce : la ministre déléguée en charge de l’Artisanat, Louise Anne Go, accueillie par ses collaborateurs

Le ministère du Commerce, de l’Artisanat et de l’Industrie a organisé une cérémonie d’accueil pour la ministre déléguée en charge de l’Artisanat, Louise Anne Go, ce mardi 13 janvier 2021, à Ouagadougou. En présence du ministre du Commerce, Harouna Kaboré et ses collaborateurs, la ministre déléguée en charge de l’Artisanat, fraichement nommée le 10 janvier dernier, place sa mission sous le signe du défi.

Les propos de Louise Anne Go

Cette cérémonie ponctuée par une sobriété, s’est déroulée au sein du ministère du Commerce, de l’Artisanat et de l’Industrie (MICA).  En sa qualité du premier responsable de ce département, le ministre Harouna Kaboré a félicité sa nouvelle collaboratrice et lui a assuré sa disponibilité pour la mission qui lui ait confiée par le Président du Faso. Le ministre a profité de cette occasion, une fois de plus, pour souhaiter ses vœux du nouvel an à ses collaborateurs avant d’indiquer à la ministre déléguée en charge de l’Artisanat, les grands chantiers qu’elle devra affronter les prochains jours. L’artisanat occupe une place importante dans notre économie, a rappelé Harouna Kaboré pour qui le secteur qui offre une panoplie de plus de 200 métiers. En matière d’artisanat au Burkina, se réjoui-t-il, nous avons un grand potentiel. A entendre le premier responsable du département, l’existence de la Chambre des métiers et de l’artisanat prouve que le domaine est au rang des grandes priorités dans la dynamique du développement du Burkina Faso.

Harouna Kaboré, ministre du Commerce, se félicite de l’arrivée d’une ministre déléguée en charge de l’Artisanat

 Pour le ministre, les actions engagées pour le développement de l’artisanat sont salutaires mais il reste beaucoup d’efforts à faire. La nomination d’une ministre déléguée en charge de ce secteur spécifique vient à point nommé, a-t-il indiqué. La formalisation des unités de production artisanale, le faible accès des artisans à la commande publique et au financement, ainsi que la protection des propriétés intellectuelles au niveau des œuvres artisanales sont entre autres les difficultés dont souffrent ce secteur selon le ministre Harouna Kaboré. Les défis sont nombreux mais le ministre dit avoir confiance à son collègue, Louise Anne Go, pour réussir sa mission.

« Je place cette mission sous le signe du défi »

Après avoir salué le choix du Président du Faso porté sur sa personne, la ministre déléguée, Louise Anne Go, mesure déjà l’ampleur de la tâche qui l’attend.  Les défis sont énormes, reconnait-elle, mais nous allons travailler ensemble pour les relever.  Dans cette perspective, elle place sa mission sous le signe de défi. Nous devons travailler à booster le secteur de l’artisanat s’est-elle engagée.  Dans son plan d’action, elle envisage multiplier des sorties de terrain avec ses collaborateurs dans le but de s’imprégner des réalités avant de dérouler les programmes des chantiers.

Auparavant secrétaire permanente de l’observatoire national de prévention et de gestion des conflits communautaires, Louise Anne Go, est une sociologue de formation.

Serge Ika Ki

admin

admin

Laisser un commentaire

Newsletter Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :