fbpx

Musée de la musique: La culture Bwaba à l’honneur

Musée de la musique: La culture Bwaba à l’honneur

La communauté Bwaba a organisé du 8 au 11 octobre 2020 une exposition au musée de la musique Georges Ouédraogo à Ouagadougou pour présenter l’identité culturelle de ce peuple de l’Ouest burkinabè. Célébrées sous le thème « Identité culturelle : Focus sur le Bwamu », ces journées culturelles s’inscrivent dans une logique de valorisation et de promotion des valeurs culturelles des Bwas.

« Les Bwaba sont originaires du Nord-ouest du Burkina particulièrement dans les provinces de la kossi, du Tuy, des Banwa et des Balé, sur une bande qui s’étend de la ville de Houndé jusqu’au Mali voisin. L’élevage et l’agriculture sont les principales activités de ce peuple avec un accent particulier sur la culture du coton. C’est une société patrilinéaire divisée en trois catégories, les cultivateurs, les forgerons et les griots ». C’est en substance, l’aperçu de la culture Bwaba, donné par Hanitan Bertrand Honoré Yé, l’un des responsables de l’exposition.

A l’entendre, la culture bwaba n’est pas toujours connue, par les Bwaba eux-mêmes, et par les autres communautés au Burkina Faso. C’est dans le souci de partager ces valeurs, dit-il, qu’a été initié cette exposition au musée de la musique Georges Ouédraogo.

Plusieurs objets sont présentés durant ces quatre jours de journée culturelle. A l’intérieur du musée, des instruments de musiques comme des flûtes, des balafons sont suspendus au mur ou posé sur des socles. Des photos représentatives de l’histoire et de la vie du Bwamu sont également visibles. En ce qui concerne les masques, véritables symboles du peuple Bwa, il en existe une diversité selon Hanitan Bertrand Honoré Yé : des masques en feuilles, en fibres et en tissus. Mais chaque masque a une signification a –t-il précisé avant d’ajouter q’ il y a des masques qui sortent pour des évènements heureux et d’autres lors de tristes moments.

Cette activité était placée sous le patronage du ministre de la Culture, Abdoul Karim Sango, sous le parrainage du ministre de l’Education nationale, Stanislas Ouaro et le co-parrainage du maire de Ouagadougou, Armand Pierre Béouindé ainsi que la présidence d’honneur du Médiateur du Faso, Saran Sérémé.

Serge Ika Ki

admin

admin

Laisser un commentaire

Newsletter Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :