fbpx

Produits locaux: Harouna Kaboré sur les traces de la première unité de fabrication de coton hydrophile

Produits locaux: Harouna Kaboré sur les traces de la première unité de fabrication de coton hydrophile

Le «made in Burkina» en marche. Le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, a visité dans la journée du mardi 9 mars 2021, à Pabré, une unité de de production de coton médical. Un peu plus tôt, il était à la pharmacie Saint François d’Assise, spécialisée dans la transformation et la commercialisation des produits de parapharmacie naturelle.

Du coton hydrophile 100% burkinabè

C’est une première au Burkina et probablement dans la sous-région. Avant 2016, la quasi totalité du coton hydrophile utilisé dans les centre de santé était importé. Maintenant la donne a changé et le coton brut burkinabè est désormais transformé en  coton médical et en compresse. Et c’est l’œuvre de la  Société de fabrication de coton burkinabè (SOFACO-B) sise à Pabré, à une trentaine de kilomètres de Ouagadougou. Créée en 2016, la SOFACO-B est dans la  transformation du coton brut en coton hydrophile et en compresse.

Le ministre du Commerce, en compagnie de la promotrice de SOFACO-B

La Promotrice, pharmacienne de son état, Dr Céline KOBEANE/ KONTYARE, tout en se réjouissant de la visite du ministre  Harouna Kaboré a sollicité plus d’accompagnement de l’Etat afin de développer son entreprise et satisfaire le marché national et sous-régional.

Il est vrai que les difficultés ne manquent pas. En premier plan, il y a le coût élevé de l’énergie qui porte un coup dur à la trésorerie des unités industrielles. Le financement des outils de production est également une difficulté récurrente.

Le ministre Harouna KABORÉ a rassuré la promotrice que le gouvernement est  déjà dans la dynamique de la valorisation et la transformation des matières premières locales. Il a promis d’étudier avec ses services dédiés à cette problématique, d’autres formes d’accompagnement pour cette unité pionnière au Burkina.

SOFACO- B a bénéficié de  l’accompagnement de l’AFP-PME à travers le  renforcement de sa capacité de production par le financement d’équipements à hauteur de 45 millions de F CFA. 

Dans la matinée le ministre était en visite à la pharmacie Saint François d’Assise dont la promotrice est également la responsable de Sarepta Production, spécialisée dans la transformation et la commercialisation des produits de parapharmacie naturelle. Cette unité a aussi bénéficié du soutien de l’initiative pour le Renforcement des capacités productrices des PME/PMI burkinabè dans le domaine pharmaceutique et biomédical (IRCP-PHARMA) à hauteur de 25 millions de F CFA.

Harouna Kaboré à la pharmacie Saint François d’Assise.

Harouna Kaboré et sa délégation ont apprécié les produits cosmétiques et les solutions hydroalcooliques qui y sont fabriqués . Il s’est dit émerveillé par la qualité des produits. Il a promis à travers les services techniques du MICA accompagner davantage l’entreprise pour sa modernisation.

admin

admin

Laisser un commentaire

Newsletter Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :