fbpx

Propriété intellectuelle : baisse de 3% des dépôts de brevets dans le monde, une première en 10 ans

Propriété intellectuelle : baisse de 3% des dépôts de brevets dans le monde, une première en 10 ans

Les dépôts de marques et de dessins et modèles industriels ont augmenté en 2019, alors même que le nombre de demandes de brevet dans le monde a légèrement reculé face à la baisse de la demande en Chine, grande puissance en matière de propriété intellectuelle.

« Les chiffres de 2019, qui précèdent la pandémie de Covid-19, soulignent la croissance soutenue de la demande d’instruments de propriété intellectuelle qui stimulent une économie de plus en plus mondialisée et numérique », a déclaré le Directeur général de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), Daren Tang.

Les données de l’OMPI, dévoilées lundi à Genève portent sur quelques 150 pays et montrent que les dépôt d’enregistrement de marques et de dessins industriels ont augmenté de 5,9% et 1,3% respectivement. Mais pour la première fois en dix ans, les demandes de brevets ont reculé en 2019 dans le monde, de 3% à environ 3,23 millions. 

Selon cette agence onusienne basée à Genève, cette nouvelle donne s’explique par le recul du nombre de demandes déposées par les résidents chinois.  Car en dehors de la Chine, les dépôts de demandes de brevet ont augmenté de 2,3% à l’échelle mondiale.

La Chine reste la plus innovante avec les brevets, marques et dessins

Les chiffres pour cette année ne seront connus que l’année prochaine. Si la crise a laissé des traces sur le recours à l’innovation, la situation est « un peu plus optimiste » qu’il y a quelques mois, a détaillé l’OMPI au cours d’une conférence de presse à Genève.

« L’utilisation soutenue des instruments de propriété intellectuelle révèle des niveaux élevés d’innovation et de créativité à la fin de 2019, au tout début de la pandémie de Covid-19 », a ajouté M. Tang. 

« La pandémie a accéléré les tendances observées de longue date en favorisant l’adoption de nouvelles technologies et en accélérant la numérisation de la vie quotidienne.  Du fait de ses liens si étroits avec la technologie, l’innovation et la numérisation, la propriété intellectuelle deviendra encore plus importante pour un plus grand nombre de pays dans le monde post-Covid-19 » a-t-il fait valoir.  

Pour les chiffres de 2019 dévoilés lundi, malgré un recul de plus de 9%, le premier depuis plus de 20 ans, la Chine reste la plus innovante avec les brevets, avec 1,4 million de demandes de brevets. Il s’agit de plus de deux fois la quantité reçue par les autorités dans le deuxième pays le plus actif, à savoir les États-Unis (621.453).  

Le Japon (307.969) est à la troisième place suivie par la Corée du Sud (218 975) et l’Office européen des brevets (181 479).  Ensemble, ces cinq offices représentaient environ 85 % du total mondial et, comme en 2018, l’Asie a alimenté deux tiers des demandes.

Hausse de 15% des dépôts de marques dans le monde

Au total, le nombre brevets en vigueur dans le monde ont augmenté de 7% pour atteindre environ 15 millions en 2019.  Le nombre le plus élevé de brevets en vigueur a été enregistré aux États-Unis (3,1 millions), suivis de la Chine (2,7 millions) et du Japon (2,1 millions).

Plus de la moitié de tous les brevets en vigueur aux États-Unis proviennent de l’étranger, tandis que les déposants nationaux représentaient environ quatre cinquièmes de l’ensemble des brevets en vigueur au Japon.

Côté marques, le nombre de demandes s’est étendu de près de 6% à 11,5 millions couvrant plus de 15 millions de composantes. La Chine arrive aussi largement devant avec environ 7,8 millions de composantes et a le plus contribué à l’augmentation des dépôts avec de grands pays à revenus intermédiaires.

Suivent les États-Unis (672.681), le Japon (546.244), l’Iran (454.925) et l’Union européenne (407 712). Dans le domaine des marques aussi, l’Asie a représenté plus de 70% des dépôts en 2019, contre 38% en 2009.  Au total, l’OMPI fait état de plus de  58 millions d’enregistrements en 2019, soit une hausse de 15% par rapport à 2018, avec 25,2 millions en Chine seule, suivis de 2,8 millions aux États-Unis et de 2 millions en Inde.

L’édition a généré plus de 67 milliards de dollars de recettes

S’agissant des dessins et modèles industriels, 1,04 million de demandes d’enregistrement de dessins et modèles industriels, contenant 1,36 million de dessins et modèles, a été déposé dans le monde en 2019, soit une augmentation annuelle de 1,3%.  Là aussi, la Chine arrive en tête avec 711.617 dessins ou modèles en 2019, soit plus de la moitié du total mondial.  

Le nombre total d’enregistrements de dessins et modèles industriels en vigueur dans le monde a augmenté de 7,3% pour atteindre environ 4,1 millions.  Le plus grand nombre d’enregistrements en vigueur était en Chine (1,8 million), suivie de la République de Corée (358 803), des États-Unis (357 959) et du Japon (261 669).

Pour le secteur de l’édition, les États-Unis (23,5 milliards de dollars) ont engrangé les recettes nettes les plus élevées. Suivent le Japon (16,1 milliards de dollars), la République de Corée (6,2 milliards de dollars) et l’Allemagne (5,6 milliards de dollars). Avec 5,4 milliards de dollars de recette, le Royaume-Uni complète la liste des cinq premiers et dans ce pays, les ventes en ligne ont généré plus de la moitié des recettes totales du secteur commercial.

Au total, les recettes générées par les secteurs de l’édition commerciale et scolaire de 21 pays s’élevaient à 67,3 milliards de dollars en 2019.

Onu Info

admin

admin

Laisser un commentaire

Newsletter Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :