fbpx

Rencontre bilan du symposium sur l’industrie :de nouvelles orientations esquissées par les acteurs

Rencontre bilan du symposium sur l’industrie :de nouvelles orientations esquissées par les acteurs

Débuté ce jeudi 21 janvier, la rencontre bilan du symposium sur l’industrie tenu en 2018 autour du thème : « Mise en œuvre des recommandations issues du symposium national sur l’industrie 2018, état de mise en oeuvre, bilan et perspectives pour une industrialisation réussie du Burkina Faso », a pris fin ce vendredi 29 janvier 2021 à Bobo-Dioulasso sous la Présidence du Ministre de l’industrie, du commerce et de l’artisanat, Harouna Kaboré.

Cette rencontre bilan a regroupé environ trois cents (300) participants composés d’opérateurs économiques, de membres d’organisations et d’associations professionnelles, d’anciens ministres chargés de l’industrie, de partenaires techniques et financiers et de représentants de l’administration publique.

Après deux jours de travaux, les participants ont exprimé leur satisfaction quand au niveau de mise en œuvre des recommandations. Ils ont aussi formulé de nouvelles orientations pour accélérer la transformation des matières premières locales et faire du Burkina un pays industrialisé à l’horizon 2021.

Durant ces deux jours, les participants ont porté leurs réflexions autour de quatre (04) thématiques principaux. Il s’agit notamment des thématiques liées au cadre institutionnel et règlementaire, au financement, aux facteurs de production et à la gouvernance économique.

Ils ont passé en revue les différentes réformes qui ont été menées pour promouvoir le développement de l’industrie au Burkina Faso, les résultats atteints par ces réformes et les perspectives.

De ces présentations, l’on retient que quarante (40) recommandations ont été mises en œuvre, sept (07) sont en cours de réalisation et deux (02) n’ont pas encore connu un début de réalisation.

Au titre des principales préoccupations, il a été relevé entre autres, l’absence de passerelle entre les universités et les incubateurs, la faible prise en compte de la filière bétail-viande, la faible offre de graine de coton pour la production d’huile alimentaire, la question de l’aménagement, de la disponibilité des parcelles et de la gestion des zones industrielles, le besoin de renforcer l’équipement des unités industrielles et de soutenir leurs restructurations, le besoin de redynamiser la bourse de sous-traitance et de partenariat, etc.

Les nouvelles orientations issues des échanges portent sur la nécessité:

  • de mettre en place un dispositif de suivi des recommandations issues du symposium sur l’industrie,
  • de poursuivre l’élaboration de la stratégie nationale de promotion des investissements,
  • de faciliter l’accès des PMI au financement pendant la phase de création,
  • de relire et faire adopter les textes sur les filières porteuses,
  • de redynamiser la bourse de sous-traitance et de partenariat,
  • de mettre en cohérence les politiques sectorielles pour assurer le développement industriel,
  • etc.

Le Ministre en charge de l’industrie, Harouna Kaboré dans son discours de clôture a remercié l’ensemble des participants pour leurs contributions et propositions pertinentes au cours de ces deux journées d’échanges.
Il a invité l’ensemble des acteurs de l’industrie à cultiver et renforcer l’esprit de la collaboration entre eux ainsi qu’avec les services techniques de l’État.
Il a également félicité tous les participants et les organisateurs pour leur forte implication pour la réussite de cette rencontre bilan du symposium tenu en 2018. Il a enfin réaffirmé l’intérêt que le Gouvernement accorde aux résultats de ces réflexions et rassuré que les résultats des travaux feront l’objet d’un suivi rigoureux à travers un dispositif de suivi de la mise en oeuvre des recommandations formulées. L’objectif visé est l’atteinte d’ici à l’horizon 2023, d’un taux de transformation des matières premières locales de 25% afin de faire du Burkina Faso un pays industrialisé.
MICA, notre engagement : faire de la transformation et de la consommation des produits locaux, le socle du développement endogène du Burkina Faso !

DCPM MICA

admin

admin

Laisser un commentaire

Newsletter Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :