fbpx

Rivalité Maroc-Algérie: Rabat remporte la bataille des gazoducs en Afrique de l’Ouest

Rivalité Maroc-Algérie: Rabat remporte la bataille des gazoducs en Afrique de l’Ouest

Réunis à Ouagadougou les 9 et 10 décembre 2020, les acteurs du secteurs énergiques de le Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont demandé la fusion du projet de gazoduc Maroc-Nigéria(NMGP) et du gazoduc de l’Afrique de l’Ouest (WAGPEP) en un projet unique, Maroc-CEDEAO.  Cette fusion signe quasiment du coup la mort du vieux projet de gazoduc transsaharien, devant relier le Nigéria à l’Algérie.

L’Afrique de l’Ouest disposerait du tiers des réserves pétrolières et gazières du continent. En plus du Nigéria qui abrite la plus grande réserve de gaz de l’Afrique, d’autres pays comme le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, la Mauritanie renferment d’importantes potentialités qui sont pour l’heure peu exploitées. Dans les années 80, naissait l’idée de construire un gazoduc entre le Nigéria et l’Algérie, en passant par le Niger, pour approvisionner notamment le marché européen. Mais ce projet n’a jamais dépassé le stade de maquette, sa mise en œuvre se heurtant à l’insécurité des zones que doit traverser le pipeline.

En 2016, constatant que le projet du rival algérien ne bouge pas, le roi Mohammed VI profite d’un séjour au Nigéria pour présenter le sien : un gazoduc entre le Maroc et le Nigéria qui passerait par les autres Etats de la sous-région ouest-africaine.

L’Afrique de l’ouest disposait déjà de son propre projet de gazoduc qui doit relier le Nigéria au Sénégal en passant par les 13 autres pays.

Lors de la rencontre des experts pour faire le point de l’avancement de ce projet, dénommé Projet d’extension du réseau de gazoduc de l’Afrique de l’Ouest( WAGPEP), ils ont souhaité la fusion de ce projet avec celui du gazoduc Maroc-Nigéria.

« De la présentation du projet WAGPEP faite par la Commission de la CEDEEAO et celle du projet NMGP faite virtuellement par la Société Nationale Pétrolière du Nigeria (NNPC) et l’Office National des Hydrocarbures du Maroc (ONHYM), il ressort que les deux initiatives ont à peu près le même tracé et sont au même stade d’avancement. De plus, les conclusions des deux études ont montré que ces projets concourent à des objectifs similaires notamment la valorisation des ressources gazières de la région et l’approvisionnement des pays en énergie propre y compris les États membres de la CEDEAO. », peut-on lire dans le communiqué sanctionnant la rencontre de Ouagadougou.

Sam

A quoi sert le gaz naturel?

Usage domestique pour le chauffage et la cuisson. 40 % de la consommation de gaz naturel en Europe et 21 % au niveau mondial est destinée au secteur résidentiel/tertiaire.

– Centrales électriques, industrie (dont la pétrochimie) ou le transport. 55 % de la consommation de gaz naturel en Europe est dédiée à l’industrie et au secteur électrique. Le gaz naturel est utilisé comme matière première dans l’industrie chimique, notamment pour la pétrochimie et le raffinage. Le gaz naturel offre un bilan environnemental très favorable dans la production d’électricité. Les émissions de CO2 sont deux fois moins élevées que celles des centrales à charbon les plus performantes.

admin

admin

Laisser un commentaire

Newsletter Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :